(Bien) Créer son site internet 

Au risque de vous sortir une généralité dès les premières lignes de cet article, on va commencer par rappeler qu’à l’heure d’aujourd’hui, il est presque indispensable pour toute entreprise qui se respecte de posséder un site internet. Que votre activité soit marchande ou pas, il faut en parler et la promouvoir : un site web est la meilleure vitrine qui soit sur internet. C’est un élément essentiel de votre stratégie de communication digitale, qui montrera que vous êtes un acteur sérieux dans votre domaine. Enfin, si votre site est bien fait. Et c’est là qu’on rentre en jeu et qu’on vous donne des billes. 

On peut vite imaginer que créer un site internet relève des sciences occultes que seule une minorité d’éclairés est en mesure de maîtriser, mais non. Grâce à la magie des internets, tout un chacun est désormais en mesure de créer son site de A à Z. Et pas de panique, ce n’est pas ici que vous allez devoir apprendre à coder. On vous a dégoté plein d’outils, de techniques et une marche à suivre au top. 

On planifie et on s’organise :

Créer un site web, c’est un vrai projet, qui va vous prendre du temps, qui se doit d’être planifié. Mais ça vaut vraiment le coup. De toute façon, si vous voulez vendre quoi que ce soit, vous n’avez pas vraiment le choix. Comme pour tout projet, il vous faut fixer une dead line. Il est possible de commencer par donner des idées lors d’une première phase de brainstorming : quel contenu, quelle organisation de vos pages…  Réfléchissez à ce qui va intéresser votre client, aux informations qu’il doit trouver et dont il aura besoin pour finaliser la procédure d’achat. Quel contenu s’attend-il à trouver ? Quels éléments lui permettront d’avoir confiance en votre entreprise et de choisir votre produit ou votre solution ? 

Ces questions vous permettront par la suite de décider quel contenu intégrer à votre site. Organisez vos idées dans une carte heuristique par exemple, aussi appelée Mindmap en anglais. Son fonctionnement organique proche de celui du cerveau la rend assez intuitive et très facile d’utilisation. Cette carte est centrée autour d’une idée principale, idée qui en entraîne d’autres et forme des branches, sur lesquelles viennent se greffer de nouvelles idées.. Bon, mieux vaut regarder le schéma ci-dessous. Plusieurs outils gratuits vous permettent de réaliser votre carte heuristique en ligne comme Framindmap ou Xmind. Sinon, papier et stylo font très bien l’affaire. 

Voilà, ça c’était du tips gratos.

Choisir le bon outil :

Pour créer votre site, on compte aujourd’hui trois possibilités différentes. Choisissez l’une d’entre elles en fonction du temps qui vous est imparti, de vos besoins, du budget que vous souhaitez lui accorder mais aussi de l’objectif de votre site internet. 

Souhaitez vous simplement un site web vitrine qui regroupe des informations sur votre entreprise et génère une prise de contact ? Un site web marchand sur lequel vos clients peuvent passer commande ? Ou encore un site sur lequel vos utilisateurs peuvent communiquer entre eux ? Cette dernière option est plus complexe à mettre en place et difficilement réalisable avec un éditeur de site en ligne, par exemple.
Cernez donc bien vos besoins et réfléchissez à ces différents aspects avant de faire votre choix. Maintenant on rentre dans le vif du sujet :

Les éditeurs de site en ligne : 

Un éditeur de site internet en ligne vous permet… de gérer le contenu de votre site en ligne. Tout est dans le nom, on a rien inventé.  Tout votre contenu (images, texte, animations…) est hébergé sur cette interface facilement modifiable. 

 

Les éditeurs ne nécessitent aucune compétence particulière pour être bien utilisés et sont accessibles à tout un chacun, ce qui en fait l’outil idéal pour les petits projets et les petites entreprises. Tout l’aspect technique est directement géré par l’éditeur et il ne vous reste plus qu’à vous occuper de l’aspect visuel de votre contenu. Les petits sites e-commerce sont de même facilement réalisables avec cet outil et vous pourrez gérer facilement votre boutique. 

 

Et, surprise, pour vous faciliter encore plus la tâche et gagner du temps, il est même possible d’utiliser ce qu’on appelle des templates, c’est-à-dire des modèles, pour créer votre site web. Choisissez votre template, généralement classée par domaine d’activité et reprenant les codes visuels de ce dernier, et modifiez-le à votre guise. 

Parmi les éditeurs les plus connus, on compte Wix, E-monsite ou encore Jimdo, dont les fonctionnalités diffèrent mais dont la qualité reste équivalente. Comptez environ une dizaine d’euros par mois pour une utilisation professionnelle avec votre propre nom de domaine (pas de panique, on vous en parle plus bas) et toutes les fonctionnalités dont vous aurez besoin.

Pour résumer, avec un éditeur de site en ligne, tout votre contenu est réalisable et modifiable à tout moment en ligne, sans avoir à télécharger aucun logiciel. Pas besoin de vous soucier de l’hébergement, du serveur, de la sécurité etc… Rien à installer sur votre ordinateur, aucune compétence de programmation requise.
Soyez cependant conscients qu’avec cette solution, certaines fonctionnalités ne seront pas  toujours envisageables. Vous dépendez évidemment des options proposées par votre éditeur, qui reste peu adapté aux projets de grande envergure.

Les CMS :

CMS, quésaco ? Simplement « Content Management System ». Sur le papier, un CMS est un système de gestion de contenu au même titre que les éditeurs de site web en ligne dont nous venons de parler. En réalité, c’est plus complexe que ça. Si avec un éditeur vous pourrez créer et organiser votre contenu comme bon vous semble, vous serez plus limités avec un CMS comme WordPress, Joomla et Drupal, les plus connus. 

Votre design dépend énormément du template choisi. Le principal avantage de ce système réside dans le nombre de fonctionnalités disponibles pour votre site, bien plus nombreuses que pour un éditeur de site classique. Voyez-les comme des extensions, qui vous permettront d’ajouter une boutique en ligne, de traduire votre site, ou encore d’améliorer votre référencement naturel. 

Au final, un CMS reste relativement simple d’utilisation et là non plus vous n’avez pas besoin de connaissances en programmation. Notez que si cet outil est un peu plus complexe, il offre cependant plus de fonctionnalités qu’un éditeur en ligne… Qui ont un coût.

(Faire) développer son site :

Avec cette troisième option, on ne rigole plus ! Elle s’adresse essentiellement aux personnes qui ont besoin d’avoir une liberté de contrôle et de création totale pour leur site. Mais attention, apprendre à coder n’est pas donné à tout le monde, et il s’agit souvent d’un travail laborieux… dont les résultats peuvent être très probants ! Si vous êtes doués. On vous conseille FreecodeCamp, CodeAcademy ou encore les cours payants de la plateforme Udemy, si vous voulez devenir un pro. Tous vous conseillerons des éditeurs comme Brackets, Visual Studio Code ou encore Codepen, les plus utilisés, pour éditer votre langage informatique. 

Si vous ne voulez pas mettre la main à la pâte (que vous êtes un gros feignant et on vous comprend), on vous conseille de faire appel à une agence. Oui oui, comme Arkham Studio. Sans vous mentir, vous paierez plus cher, mais votre site sera d’enfer, avec des animations, de la gamification, des supers héros, des explosions… Bref, allez faire un tour sur nos précédents projets. Et arrêtez de lire cet article, parce qu’on s’occupe de tout.

Organiser son contenu :

L’arborescence :

Maintenant que vous savez à peu près ce que vous voulez intégrer à votre site internet et par quel moyen, il va falloir faire plus précis, et organiser votre contenu. Partons du principe que vous savez à qui vous vous adressez et quels résultats vous désirez obtenir. 

Ensuite, on crée ce qu’on appelle une arborescence. C’est un plan qui va organiser toutes les pages de votre site de manière précise, et auquel il va falloir essayer de se tenir. Il doit contenir tous les onglets sur lesquels votre prospect pourra cliquer et les organiser de manière logique. Notez le titre de vos pages, le contenu qu’elles contiendront, leur importance etc. Tout ça peut être fait facilement sur Gloomaps.

Focus sur les noms de domaine :

Votre nom de domaine, c’est l’adresse que vous écrirez dans votre navigateur de recherche pour trouver votre site sur les internets. C’est de cette manière que l’on trouvera votre page . Votre nom de domaine doit être clair et facilement trouvable. De plus, il doit être disponible. Pour savoir si le nom de domaine que vous avez choisi est libre, vous pouvez utiliser des sites en ligne comme OVH ou Nom-domaine

Lorsque l’on choisit un éditeur de site en ligne ou un CMS, ce nom de domaine est immédiatement protégé, vous n’avez besoin de vous occuper de rien. 

Si jamais vous avez vous-même développé votre site, c’est un chouïa plus compliqué. Assurez-vous que votre nom de domaine est disponible et déposez le auprès de l’AFNIC ou de l’ICANN pour le protéger. Vous devrez renouveler l’opération tous les deux ou cinq ans. 

Les fonctionnalités du site :

Afin d’atteindre vos objectifs, votre site se doit d’être esthétique, structuré, clair… Mais vous pouvez aussi lui donner un petit coup de boost en y ajoutant de nouvelles fonctionnalités qui amélioreront l’expérience de votre utilisateur : 
  • le chat : généralement situé en bas à droite de votre écran, le chat est une invitation à poser des questions concernant un service ou des articles spécifiques. Il permet de ne pas perdre un utilisateur qui ne trouve pas ce qu’il recherche.
  • boutons de partage sur les réseaux sociaux : Absolument indispensable. Voilà. 
  • le blog : il permet de proposer des articles en lien avec le secteur d’activité et l’expertise de votre entreprise, d’apporter de la valeur ajoutée mais aussi d’améliorer votre référencement. Il prouve que vous êtes une entreprise crédible. Les sujets choisis doivent correspondre aux attentes de vos clients. 
  • la newsletter : là aussi, elle doit intéresser vos clients et être attractive. Inciter vos prospects à s’inscrire à votre newsletter vous permettra de constituer un premier fichier client et pourquoi pas par la suite de construire votre stratégie d’emailing. 
  • formulaire de contact : ce formulaire est proposé lorsque l’un de vos prospects veut entrer en contact avec vous. Cela permet d’amorcer une discussion, pourquoi pas dans une démarche de fidélisation. Il donne un aspect plus professionnel à votre site que la simple adresse e-mail. 
  • avis clients et commentaires : présents en dessous de vos fiches produits ou de vos articles de blog, ils permettent d’aider votre référencement sur les différents moteurs de recherche. Si les commentaires sont bons  (et on vous le souhaite), ils peuvent rassurer et inciter à l’achat de nouveaux prospects. 
  • site multilingue : désormais indispensable dans le domaine du tourisme par exemple. Cela peut se mettre facilement en place sur un site WordPress par exemple, en ajoutant l’extension WPML ou Polylang.
  • site responsive : un site dit “responsive” est un site adapté aussi bien aux site internet qu’aux sites mobiles. Les utilisateurs consultent majoritairement les sites qui les intéressent depuis leur mobile et achètent de plus en plus depuis ce dernier. Les éditeurs de site et CMS vous proposent cette option gratuitement.

On rend ça joli :

En plus de devoir s’adapter aux ordinateurs fixes comme aux mobiles, un site doit être attrayant et agréable à consulter. C’est la vitrine d’une entreprise. Il doit reprendre la charte graphique qui a été déterminée durant la phase de création de votre image de marque et de votre identité graphique.

N’oubliez pas de favoriser un fond clair, épuré, pour ne pas surcharger votre design. Et utilisez des images libres de droits (sur Shutterstock, Pexels et Pixabay par exemple) ou idéalement prises par vos soins, ça vous évitera des soucis. 

Mise en ligne et promotion : 

Votre site est maintenant bien structuré, ultra design, avec toutes les fonctionnalités qui vont bien. Il est par-fait ! Est donc venu le grand moment de la mise en ligne. Bon, concrètement, il s’agit juste de cliquer sur un bouton. Mais vous êtes contents quand même.
On en profite, parce qu’une fois que votre site est en ligne, il y a encore quelques petites choses auxquelles penser. Faire régulièrement des mises à jour en fait partie. Rien de pire qu’un site internet dont le tiers des informations est désuet. 

Une fois que votre site internet est en ligne, il faut le soumettre à Google pour qu’il puisse le présenter dans les résultats des recherches des utilisateurs. Pour se faire, enregistrez-vous sur la Google Search Console et envoyez-lui l’adresse du site. 

Voili voilou. Déso, on a tout donné dans l’article, on a zappé la conclu.

ARKHAM STUDIO, UNE AGENCE DE COMMUNICATION

Vous l’aurez compris, nous n’avons pas écrit cet article pour prouver notre expertise dans la chocolaterie ou les sandales de plage…
Mais si vous voulez que l’on s’occupe de votre communication, on est carrément là !
D’ici là, rendez-vous dans notre onglet « nos références » pour découvrir l’ensemble des projets que notre équipe a mis en place.