Créer et gérer ses réseaux sociaux

Entrons sans attendre dans le vif du sujet et parlons médias sociaux. Inutile de vous rappeler que l’utilisation de ces réseaux est devenu must-have. Il est impératif de pouvoir vous trouver sur Facebook, Instagram ou encore Twitter pour être pris au sérieux. In-con-tour-nable, on vous dit. 

Que vous soyez une PME ou une grosse multinationale, il faut pouvoir vous trouver en quelques clics sur ces réseaux qui prennent désormais une place prépondérante dans nos vies. Et ce n’est pas tout de les utiliser, il faut également bien les utiliser, maintenant que nous vivons tous avec un (voire deux) smartphones collés dans la paume. Heureusement, on est là, et on va tout vous expliquer. 

Tour d’horizon des différents réseaux sociaux : 

Pour les Belles au Bois Dormant qui se réveillent d’un sommeil qui aurait duré 15 ans, les réseaux sociaux servent avant tout à pouvoir interagir avec une ou plusieurs personnes à tout moment, depuis n’importe quel endroit. Vive la magie de l’Internet. Utilisés dans la sphère privée puis maintenant dans le domaine professionnel, ils permettent de publier un contenu spécifique à chaque application, et même de faire de la publicité. Des fonctionnalités qui évoluent de plus en plus vite, au rythme de notre mode de vie ultra-digitalisé. Ces réseaux, on aura de cesse de le répéter, représentent une vraie opportunité s’ils sont correctement utilisés, quand on sait que plus de la moitié des français les utilisent tous les jours, généralement pendant 2h minimum. Autant vous dire qu’il ne faut pas rater le coche. 

Notez que de manière générale, Facebook est le réseaux social le plus populaire, bien qu’il soit vieillissant. Il permet de publier du contenu, de créer et d’interagir avec sa communauté, bien que gagner en visibilité soit devenu compliqué sans avoir recours aux publicités payantes. Malgré tout, avoir une page professionnelle reste un must-have. 

Le saviez-vous, Instagram appartient maintenant au géant (bleu, pas vert, suivez !) Facebook. De plus en plus utilisé par les entreprises, il permet de publier des photos et des vidéos, de mettre en avant ses produits et de cibler les jeunes, très friands de l’application. Pour un compte Instagram réussi, optez pour un visuel global harmonieux et du contenu engageant : racontez votre marque à travers ces images. 

Passons à Twitter, le réseau social de la viralité. Avec Twitter, tout est rapide : les posts (seulement 280 caractères par message), les retweet (fait de partager un post) mais aussi le buzz. Effectivement, s’il est bien utilisé, Twitter permet d’obtenir rapidement une visibilité importante. Notez qu’il est aujourd’hui très utilisé et tout à fait approprié à la relation client.

On termine avec le plus sérieux de tous : Linkedin. Le réseau utilisé exclusivement pour les relations professionnelles, avec un espace offres d’emplois et la possibilité d’accéder à des groupes spécialisés pour parler de sujets spécifiques. Idéal pour se créer un réseau et entrer en relation avec des contacts pro, notez cependant que la publicité y est très chère. 

Certaines entreprises utilisent aussi Youtube, Pinterest ou encore Whatsapp, qui peuvent être intéressants pour des besoins très spécifiques, mais on ne s’apesantira pas desus cette fois ci ! 

Établir une stratégie au poil : 

Sans stratégie claire et définie, point d’interaction avec votre entreprise, point de communauté, point de notoriété… En bref, vous pouvez aller vous brosser. 

Votre stratégie social média correspond grosso modo à toutes les actions que vous voulez mettre en place et accomplir sur les réseaux sociaux, traduites en objectifs. Vous pouvez vouloir avant tout attirer l’attention de vos visiteurs pour gagner en notoriété, ou alors vouloir les transformer en clients potentiels (ce qui équivaut à un objectif d’acquisition), les convertir en clients ou bien mettre l’accent sur la fidélisation de vos clients. 

Quoi que vous choisissez, parce que oui il va falloir choisir parmi toutes ces options si vous ne voulez pas vous éparpiller, bref, soyez SMART. Cette méthode est sensée vous aider à déterminer des objectifs qualitatifs et quantitatifs grâce aux indicateurs suivants  : 

 

  • Spécifiques, c’est-à-dire clairement défini : “je souhaite augmenter mon trafic de 20% cette année”
  • Mesurables, que vous pouvez chiffrer : “je souhaite augmenter mon CA de 10 000€ sur un an”
  • Atteignables, demandez vous si vous avez les ressources, les compétences et le temps nécessaire à la réalisation de ces objectifs 
  • Réalistes, soyez pertinents et ne visez pas trop haut par rapport à votre situation : mieux vaut bien utiliser 2 ou 3 réseaux plutôt que d’être présent partout et mal le faire
  • Temporellement définis, parce qu’un projet se doit d’avoir une deadline 

Une fois tous ces paramètres établis, déterminez quelle est votre audience, quels sont ses attentes, ses habitudes numériques (à quelle heure elle se connecte, pour quoi faire, sur quels supports), à quel contenu s’attend-elle et comment interagit-elle avec ce contenu ? Vous trouverez sur chaque réseau des outils qui vous permettront d’affiner votre ciblage en fonction de l’âge, de la catégorie socio-professionnelle ou encore de la géolocalisation de votre audience. 

Par la suite, on benchmark ! Le terme peut vous paraître un peu obscur (ça c’est parce qu’on aime toujours autant faire les sachants), mais il s’agit tout simplement de mettre en place une veille concurrentielle. Aller faire un tour sur les réseaux sociaux que vous souhaitez utiliser. Pas de panique, on vous aidera à choisir plus bas,  et observez ce que font vos concurrents. Y a-t-il des codes, des bonnes pratiques à utiliser propres à votre secteur d’activité ? Comment se comportent-ils sur ces réseaux, comment gèrent-ils leur communauté ? Déterminez quelles sont les bonnes pratiques et ce qu’il faut éviter de faire et sur quels réseaux ils sont présents (on évite Pinterest si vous vous appelez Boursorama). On vous renvoie à notre article précédent qui parle d’image de marque. Rien de plus important sur ces réseaux : avoir une image de marque forte et positive est la clé du succès. En bref, posez vous les questions suivantes : quelle image de votre entreprise voulez-vous donner ? Quels messages souhaitez-vous faire passer ? 

Si vous êtes déjà présents sur les réseaux sociaux, vous pouvez afin de finaliser votre stratégie média sociaux évaluer ce qui a marché pour vous ou non. Notez à quelle heure vos posts ont eu le plus de succès, quelles publications ont généré le plus de vues et d’interactions sur votre page (on appelle cela de l’engagement dès qu’un utilisateur like, commente ou partage votre contenu). Votre taux d’engagement correspond donc aux personnes ayant interagit avec un contenu, et vous pouvez le mesurer grâce aux outils de votre page. Prenez une heure pour réfléchir à tout ça et regardez ce qui peut être amélioré. 

 

Si vous n’êtes pas présents sur les réseaux sociaux (ou si vous l’êtes et que vous avez zappé de le faire), pensez à mettre en place votre ligne éditoriale : de quelle manière, avec quel ton, quel vocabulaire, quel style allez vous vous adresser à votre cible ? Quels types d’articles et de sujets allez-vous aborder ? Quels sont justement les sujets à ne pas aborder ? Une ligne éditoriale bien pensée et définie dès le départ vous permettra de gagner du temps par la suite. Elle structure vos publications et clarifie vos objectifs. 

Votre ligne éditoriale vous permettra d’avoir une image de marque cohérente sur tous vos supports, même si votre contenu est différent. Bien sûr, elle se doit d’être en totale adéquation avec votre cible : vous n’adoptez pas le même ton si vous vous adressez à des adolescents ou à des personnes de plus de 50 ans. Créez vous un document qui fixe toutes ces décisions, auquel vous ou n’importe qui pourra se référer à n’importe quel moment. 

Est venu le temps de choisir. Don’t panic. Comme on l’a dit, être présent sur 2 ou 3 supports est largement suffisant. A ce stade, vous avez normalement toutes les informations nécessaires vous permettant de faire un choix judicieux. 

A ce moment là, vous avez acquis pas mal de compétences digitales et savez bien mieux comment vous débrouiller avec tous ces nouveaux outils et ce que vous voulez faire avec. Maintenant, on rentre dans le dur. 

Concrètement, quel contenu et quel message ?

Dans cette partie, on va vous donner quelques outils qui vous permettront de réussir sur les réseaux sociaux, maintenant que votre stratégie est mise en place. Des petits tips qui ne mangent pas de pain et qui vous permettront d’y voir plus clair quant au contenu que vous pouvez publier et de mettre en application nos conseils. 

La règle des tiers :

Quel que soit le réseau que vous allez utiliser, on ne publie pas n’importe quoi, n’importe quand. Nous vous conseillons de respecter ce que l’on appelle la règle des tiers

  • ⅓ de votre contenu parlera de vos produits : nouveautés, expérience client, focus produits et mise en avant de leur utilisation, offres spéciales et promotions… L’objectif ici est de donner envie à vos prospects d’acheter. 
  • ⅓ de votre contenu parlera de votre entreprise : c’est aussi ce que l’on appelle le storytelling. Mettez en avant vos collaborateurs, vos expériences, vos événements, vos partenariats, bref, racontez votre histoire et mettez-y de l’humain. Rendez votre entreprise sympathique et accessible. 
  • ⅓ de votre contenu relaiera des éléments liés au contexte dans lequel évolue votre entreprise, à votre secteur d’activité. C’est le moment de faire passer un peu d’humour, d’utiliser des vidéos, des photos humoristiques ou encore des GIF (si et seulement si votre secteur d’activité vous le permet). 

Si vous êtes en manque d’inspiration, aidez-vous des marronniers. Ce sont tous les événements qui ponctuent l’année (les soldes, la saint valentin, noël ou encore le nouvel an chinois) sur lesquels vous pouvez communiquer et qui sont susceptibles d’intéresser vos cibles.

Rien de mieux que de prévoir à l’avance ce que vous allez publier et de mettre en place un calendrier éditorial. Si vous le pouvez, prenez une heure en début de mois pour programmer vos publications et pourquoi pas les préparer à l’avance. Cela vous permettra de ne pas tout abandonner à la moindre difficulté ou au moindre empêchement.

De cette manière, vous aurez toujours du contenu. Car rien de pire que de laisser de côté vos réseaux pendant un mois (ou pire, plus !) et d’abandonner votre page. En plus de perdre votre audience et de paraître négligé, cela peut être très pénalisant, surtout sur Facebook et Instagram, qui rendront vos publications moins visibles par la suite. Dur dur de retrouver votre communauté par la suite. 

Grâce à ce calendrier, vous pourrez plus facilement comprendre quels posts ont fonctionné et pourquoi. Il fonctionne comme un guide pour vous. 

En ce qui concerne le “quand”, pas de secret : testez ! Peut-être que dans votre secteur, les publications les plus vues sont en début, ou bien en fin de semaine. Peut-être qu’elles sont plus populaire à l’heure du déjeuner, ou bien en fin de journée. La fréquence de publication peut également varier selon votre audience. Commencez par 2 à 3 publications par semaine et ce sera déjà excellent. 

 

La pratique, design et wording :

A présent, vous vous demandez sûrement comment concrètement construire votre publication. Notez qu’il ne s’agit pas d’une science exacte et que chaque domaine d’activité à des codes qui lui sont propres. 

Tout d’abord, faites vos choix de supports, en fonction de la cible et de votre objectif. Vous ne publierez pas forcément le même post partout. Choisissez un titre court, accrocheur, et allez à l’essentiel. 

Ajoutez des médias : photos, vidéos, GIF… qui rendent votre contenu plus dynamique. Désormais, une publication sans visuel à beaucoup moins d’impact qu’avec, à l’heure de la dictature par l’image et par le beau. Utilisez des liens, créez des albums, des sondages, des diaporamas ou des carrousels avec les fonctionnalités Facebook par exemple. Les mèmes sont monnaie courante sur Twitter, et les carrousels et stories très utilisés sur Instagram. Avec le temps, vous deviendrez plus à l’aise avec ce type de publication et leurs utilisations. Mais si, c’est promis. Si votre cible est jeune et que votre activité le permet, utilisez par exemple du “snack content”, des contenus rapides et créatifs qui n’apportent rien dans le fond, mais créent de l’émotion et sont très actuels. Petit cours par ici

Soignez votre post, et surtout vos images. On vous conseille par exemple l’outil Canva qui vous permettra en un rien de temps de créer des compositions professionnelles et vous simplifie la vie en proposant des modèles et formats adaptés à chaque réseau social. Utiliser un background identique sur toutes vos publications est un bon moyen d’harmoniser vos contenus et d’avoir l’air professionnel et soigné. Et ça, ça mange pas de pain. 

 

A propos du “wording”, votre rédaction, soyez relativement bref et concis. Pas plus de 50 caractères pour votre titre, 3 phrases maximum  pour votre corps de texte. Utiliser le présent sera beaucoup plus impactant. Le but étant de parvenir à capter l’attention de votre cible en quelques mots.

Enfin, ne lésinez pas sur les hashtags qui vous rendront plus visibles et permettront à vos utilisateurs de vous trouvez plus facilement. 

 

Vous savez maintenant tout (ou presque) sur les stratégies social médias et la création de contenu sur le web. Et encore une fois, tout ça, nous, on sait faire. Si vous savez d’ores et déjà que vous ne pouvez pas consacrer de temps à votre stratégie médias, passez un coup de fil !

ARKHAM STUDIO, UNE AGENCE DE COMMUNICATION

Vous l’aurez compris, nous n’avons pas écrit cet article pour prouver notre expertise dans la chocolaterie ou les sandales de plage…
Mais si vous voulez que l’on s’occupe de votre communication, on est carrément là !
D’ici là, rendez-vous dans notre onglet « nos références » pour découvrir l’ensemble des projets que notre équipe a mis en place.