COMMENT PALLIER LE DÉSENGAGEMENT DE SES COLLABORATEURS ?

Aujourd’hui, l’engagement des collaborateurs est au cœur des problématiques d’entreprise (principalement RH). Avec la normalisation du télétravail, l’évolution des techniques de management, l’environnement économique actuel, favoriser l’engagement de ses collaborateurs devient, plus que jamais, nécessaire. C’est un levier de productivité non négligeable.

L’engagement des collaborateurs se dégrade ?

De nombreuses études nous permettent de mesurer l’engagement des salariés français. Gallup, Institut d’étude américain et cabinet de conseil, publie en 2017 son étude “State of the Global Workplace” qui démontre, à l’aide de sondages et d’études, l’importance de l’engagement au travail. On ne vous apprend rien sur ce fait : la productivité de l’entreprise est conditionnée, en partie, par l’engagement des salariés dans leur travail ! 

Alors, dans un premier temps, qu’est-ce qu’un employé engagé ? L’engagement se mesure par l’implication et l’investissement du collaborateur dans son travail. Un employé engagé est connecté à son entreprise, il met une profonde volonté à l’aider à atteindre ses objectifs. Son degré d’engagement se mesure aussi par son attachement à son poste, sa volonté d’évoluer au sein de l’entreprise, sa prise d’initiative (indice de motivation). On peut dire, dans ce cas, que le sentiment d’appartenance participe à l’engagement des collaborateurs. En fin de compte, l’un implique l’autre. Le cultiver permet de motiver l’employé et de lui donner envie de donner le meilleur de lui-même. Retrouvez le Glossaire d’Arkham – édition Février 2021 pour en savoir plus

Revenons-en aux faits, selon l’étude Gallup, 6% des employés français sont engagés (contre 9% les années précédentes), 69% sont “simplement” désengagés et 25% sont “activement” désengagés. On s’explique, toujours selon cette étude datant de 2017, Gallup définit 3 paliers d’engagements :  

  • les collaborateurs engagés : impliqués, motivés, ils font performés l’entreprise et participe à l’augmentation du chiffre d’affaires ;
  • les collaborateurs non engagés : passif dans leurs missions, ils s’investissent de manière aléatoire et ne sont pas passionnés ; 
  • activement désengagés : véritable pléonasme, ils sont considérés comme frustrés et démotivés et mettent en péril les actions menées par leurs collègues, ils affectent réellement la productivité de l’entreprise.

Comme toutes études quantitatives, elle n’est pas à prendre au pied de la lettre. Cependant, elle permet de se rendre compte de l’impact du désengagement des collaborateurs et de mesurer les actions pouvant être mises en place pour y pallier (on y arrive, un peu de patience).

 

Désengagés, pourquoi, par quoi et par qui ?

 

On identifie plusieurs facteurs de désengagement variables selon les organisations. Voici une liste non exhaustive : 

  • une routine dans les missions proposées, 
  • une hiérarchie trop écrasante : qui endigue la prise d’initiative et induit le manque de flexibilité, 
  • les mauvaises relations inter entreprise.

L’engagement du collaborateur est conditionné tout au long de son parcours dans l’entreprise. Vous avez déjà vu un collaborateur désengagé dès son entretien d’embauche ? Ça n’existe pas. 

La première étape pour favoriser l’engagement des collaborateurs est de conditionner de manière positive son parcours dans l’entreprise : l’onboarding, le parcours d’intégration.

Un indice, mis en place par Gallup, permet de mesurer le taux d’engagement des salariés au sein de son entreprise (à adapter en fonction de vos méthodes de fonctionnement et de votre secteur d’activité) : le Q12, une liste de 12 critères qui conditionnent le bien-être au travail et l’implication des salariés dans leurs missions. 

Q12 par Gallup I Arkham Studio

Favoriser l’engagement de ses collaborateurs, pourquoi ? 

 

Comme expliqué ci-dessus, engager ses collaborateurs c’est aussi améliorer la productivité de son entreprise et donc augmenter son chiffre d’affaires. 

Faisons le portrait d’un collaborateur engagé. Voici Paul, 32 ans, commercial dans une PME. 

PORTAIT COLLABORATEUR ENGAGÉ I ARKHAM STUDIO

En fin de compte, Paul influence positivement ses collègues et la croissance de l’entreprise. Il améliore également la marque employeur de son entreprise, soit l’image de l’entreprise auprès des futurs clients. Cette fameuse marque employeur permet de générer du lead et d’attirer des talents. Un collaborateur engagé est aussi un collaborateur qui reste. Favoriser l’engagement de ses collaborateurs, c’est aussi éviter le turnover au sein de son entreprise. Le turnover engendre des frais (formation, productivité non optimale les premières semaines).

Comment favoriser l’engagement des collaborateurs ?

La gamification, un levier stratégique pour favoriser l’engagement des collaborateurs 

 

Il existe aussi des outils et des solutions concrètes dans le but de favoriser l’engagement des collaborateurs. Et… en plein dans le mille, la gamification en est un. 

N’oublions pas que les travailleurs et managers d’aujourd’hui sont les gamers des années 90 ! La culture du jeu en entreprise est alors très intéressante à exploiter puisqu’elle relève d’une appétence humaine naturelle aux jeux

 

Implanter une stratégie de gamification pour vos opérations de communication interne relève du génie ! Plus sérieusement, la gamification favorise naturellement l’apprentissage, la cohésion d’équipe et pousse les joueurs à donner le meilleur d’eux-mêmes en les challengeant. La gamification permet : 

  • d’augmenter la motivation des collaborateurs ; 
  • d’améliorer l’environnement (l’ambiance) de travail ; 
  • de favoriser l’esprit et la cohésion d’équipe ; 
  • d’intégrer l’employé dans l’entreprise ; 
  • d’améliorer la marque employeur (on est cool, on joue), 
  • et, par conséquent, de favoriser l’engagement et la performance des collaborateurs ! 

La minute chiffre : ⅔ des entreprises françaises implantent de la gamification dans des opérations de motivation ! 

Gamification dans l'engagement des collaborateurs I Arkham Studio

Les mécaniques de jeux dites basiques sont : 

  • les points ;
  • les badges ; 
  • les niveaux ;
  • le classement ;
  • le challenge.

 

Le scoring, comme système de récompense, est un véritable levier de motivation, le challenge favorise l’implication des participants

Ces mécaniques de jeux sont utilisées dans le serious game et l’escape game pédagogique. Le serious game peut prendre la forme de jeux de coopération, de découverte, de compétition directe ou encore de résolution d’énigmes. Par l’application de game design, ces jeux sont créés selon des objectifs et des besoins précis. 

 

Imaginons ! Aujourd’hui, l’ensemble de votre équipe est en télétravail, vous observez une baisse de motivation chez certains et un manque de communication entre les services. L’enjeu ? Favoriser l’engagement des collaborateurs et la cohésion d’équipe. 

Un escape game digital comme activité de teambuilding peut être mis en place ! En multijoueur, il permettrait de favoriser la cohésion d’équipe : pour avancer, les joueurs devront collaborer. 

Identifier les facteurs de désengagement

 

Dans une démarche d’amélioration et de favorisation de l’engagement des collaborateurs, la première étape est d’identifier les facteurs de désengagement (qu’ils soient présents ou sous-jacents et donc menaçants). Ils peuvent être internes et/ou externes et doivent faire l’objet d’un audit au sein de l’entreprise. Et… c’est le retour de la petite liste non-exhaustive, les facteurs de désengagement peuvent être liés : 

  • à la rémunération ; 
  • au manque de considération ; 
  • au manque d’évolution au sein de l’entreprise ; 
  • au manque de reconnaissance ;
  • au manque de leadership ; 
  • aux conflits ; 
  • à la charge de travail (peu ou trop importante). 

Une remise en question est nécessaire pour entamer un changement à ce niveau.

Pour conclure, le management, ses techniques et la psychologie au travail ont évolué. Aujourd’hui, on étudie tous les leviers indispensables à l’augmentation des performances, et elle passe par l’engagement des collaborateurs et la QVT. Favoriser l’engagement devient un véritable outil RH pour favoriser la rétention des talents, améliorer la productivité et contrer l’absentéisme et le turnover.

 

Arkham Studio, une agence de gamification

 

Vous l’aurez compris, nous n’avons pas écrit cet article pour prouver notre expertise dans la chocolaterie ou les sandales de plage… Mais si vous voulez que l’on définisse ensemble les meilleurs outils pour répondre à vos problématiques d’entreprise, on est carrément partant !

Arkham Studio vous accompagne de la conception à la réalisation de vos projets liés à l’engagement de vos collaborateurs.

D’ici là, rendez-vous dans notre onglet « nos références » pour découvrir l’ensemble des projets que notre équipe a mis en place.